Urban Track, innover à Anglet

L’infrastructure ferroviaire urbaine dans une Europe harmonisée, dont le siège est à anglet, pays basque.

“Urban Track” est un projet de recherche financé par l’UE qui vise à développer des produits de voie innovants pour s’adapter à un marché européen harmonisé. Les produits sont développés selon la vision ERRAC 2020 : faible coût du cycle de vie, haute performance, modularité, sécurité, faible niveau de bruit et de vibration. Le projet a débuté le 1er septembre 2006 et a une durée de 4 ans.

Objectifs

L’objectif stratégique est de soutenir des projets distincts pour le rail léger et le rail lourd qui considèrent l’introduction rentable de nouveaux produits et techniques d’infrastructure de voie à haute performance comme des facteurs positifs dans les systèmes ferroviaires modulaires et interopérables. L’ambition est de développer et de construire une famille intégrée de solutions d’infrastructure de voie modulaire “sans entretien”, qui peuvent être adaptées à des circonstances spécifiques et bénéficient de composants standardisés. Sur la base des chiffres réels et vérifiables des coûts actuels du cycle de vie qui comprennent les coûts de construction/renouvellement des voies, les dépenses de maintenance et de surveillance, l’objectif devrait conduire à une réduction substantielle des coûts d’infrastructure de voie, avec une augmentation significative de la disponibilité de l’infrastructure de voie (pour les applications ferroviaires lourdes et légères). Cela doit être démontré à la suite de la mise en œuvre des résultats des projets.”

Innovations

Le projet vise à développer cinq nouveaux produits innovants dans le secteur des voies urbaines :

Modules de voie préfabriqués
Voies de métro/tramway vertes
Voies de métro encastrées
Voies alternatives à faible coût pour les dalles flottantes dans les tunnels et au niveau du sol.
Interface sans entretien entre le rail et le revêtement de la rue pour les voies encastrées.

ainsi que six méthodes d’analyse innovantes :

Méthodes innovantes d’installation des voies (nouvelles voies) [méthode 1].
Installation automatisée des voies [méthode 2].
Méthodes de renouvellement et de rénovation rapides (LRT/tram) [méthode 3].
Méthode d’analyse coûts/avantages pour les travaux d’infrastructure ferroviaire urbaine (LRT/tram) [méthode 4].
Maintenance préventive et prédictive des voies de métro [méthode 5].
Techniques de réduction de l’usure dans les courbes et les aiguillages (LRT/tram) [méthode 6].

et trois documents de référence innovants :

Norme harmonisée pour “l’inspection et la maintenance des voies de transit ferroviaire” (métro) [norme 1].
Méthode harmonisée de calcul du LCC [norme 2].
Spécifications harmonisées de performance fonctionnelle [norme 3].

Le projet vise à réduire le LCC d’au moins 25% pour les nouveaux projets.

Partenaires

Le projet est mené par les opérateurs de réseau/gestionnaires d’infrastructure. Il y a plusieurs opérateurs de réseau, y compris les principaux réseaux européens, des instituts de recherche, des sociétés d’ingénierie et des industries de dix pays différents. Le partenaire UNIFE assurera la diffusion vers ses membres industriels (qui donneront des conseils sur les besoins et les exigences de l’industrie) et les utilisateurs du réseau (qui agiront en tant que conseillers stratégiques et techniques pour le projet URBAN TRACK).

Urban Track dispose d’un budget total d’environ 18,6 millions d’euros, dont environ 10 millions sont financés par le 6e programme-cadre de recherche et de développement technologique de l’Union européenne. La seconde partie, d’environ 8,6 millions, est financée par les partenaires.

BUY NOW